Convergence Soins » euthanasie

euthanasie

now browsing by tag

 
 

2012 : mobilisation contre la proposition 21 du candidat François Hollande

2012 : Mobilisation contre la proposition 21 du candidat François Hollande
Toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander dans des conditions précises et strictes à bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité. Telle est la proposition 21 du candidat à la présidence de la République, François Hollande. Sous cette formulation floue, ambiguë, se cache la volonté indéniable de proposer une loi sur l’euthanasie, même si ce mot est récusé.

Lire la suite »

Un débat en janvier au Sénat sur “l’aide active à mourir”

Un débat sur “l’aide active à mourir” sera organisé fin janvier au Sénat avec l’examen en commun de trois propositions de loi similaires déposées par des sénateurs, ont annoncé ces derniers mardi dans un communiqué.

Lire la suite »

Aux 3392 signataires de l’appel : révélations sur l’affaire Humbert

A quelques jours de la diffusion du téléfilm (lundi 3 décembre sur TF1, à 20h50) titré Marie Humbert : l’amour d’une mère, le kinésithérapeute de Vincent Humbert fait des révélations courageuses pour le Parisien- Aujourd’hui en France de ce jour qui titre : «Vincent Humbert ne voulait pas mourir». Son témoignage complet est rendu public sur le site sosfindevie.org.

Lire la suite »

La proposition de loi sur l’euthanasie a été rejetée le 24 novembre 2009

“(…) 326 voix contre, 202 pour.

L’UMP a massivement voté contre, à dix exceptions près, dont Olivier Dassault et deux députés villepinistes (Jean-Pierre Grand et George Tron), qui se sont prononcés pour. Six autres députés UMP se sont abstenus, dont Lionel Luca et Bérengère Poletti.

Lire la suite »

Une proposition de loi sur l’euthanasie discutée à l’Assemblée nationale le 19 novembre prochain.

Une proposition de loi relative « au droit de finir sa vie dans la dignité », cosignée par 120 députés socialistes, sera examinée à l’Assemblée nationale le 19 novembre prochain. Nous savons que les socialistes eux-mêmes sont partagés sur cette proposition tandis que certains députés de la majorité sont favorables à l’euthanasie légale.

Lire la suite »

Le Conseil d’État donne son avis sur la fin de vie

Dans un rapport rendu le 6 mai 2009, le Conseil d’Etat prend position sur la fin de vie. Il indique quelle interprétation doit être donnée selon lui des dispositions de la loi dite Leonetti du 22 avril 2005 sur trois question principales : les conditions de l’arrêt de traitement, la question des suppléances vitales, et celle de la mise sous sédation. Il propose des modifications limitées en vue d’assurer le recours à la procédure collégiale en cas d’arrêt des traitements à l’égard d’un patient inconscient.

Lire la suite »

Chantal Sébire : une mort qui brouille l’image des soins palliatifs

Le décès de Chantal Sébire nous émeut profondément. Nous avons été touchés par le processus d’emballement qui s’est emparé de notre société autour de son cas douloureux et spectaculaire. Sa prise de parole courageuse méritait le respect. Mais sa souffrance et sa mort devraient-ils rendre cette parole indiscutable ? Le retentissement et les conséquences de ce deuil nous concernent tous. Engagés auprès de personnes éprouvées, dépendantes ou en fin de vie, nous ne pouvons taire aujourd’hui notre triple malaise.

Lire la suite »

2 135 soignants ont déjà signé contre l’euthanasie

Initiatrice de l’Appel « Non à l’euthanasie, oui à une médecine à visage humain », l’association Convergence Soignants Soignés a enregistré la 2 135ème signature de soignants, à 14 heures 30 le jeudi 15 mars, et aussitôt mis en ligne la liste de ces premiers signataires 6 jours après avoir réagi, sous l’impulsion du professeur Olivier Jonquet, chef du service de réanimation au CHU de Montpellier, à la publication d’une liste de 2 134 soignants ayant laissé entendre qu’ils avaient pratiqué l’euthanasie.

Pour le Professeur Olivier Jonquet, initiateur de l’appel « Non à l’euthanasie, oui à une médecine à visage humain » :

« Le procès de Saint-Astier a été d’abord celui de l’exercice solitaire de la médecine. Sans attendre un verdict qui aura tenu compte de la solitude, de la fragilité et des souffrances des soignantes, nous voulons redire que le fait d’administrer la mort n’est pas la bonne solution aux épreuves de la fin de la vie. Puisqu’une pétition de soignants a été rendue publique à quelques jours du début du procès, nous avons dénoncé l’exploitation de cette affaire à des fins politiques, et surtout la grande confusion entretenue à propos des situations de fin de vie, alors que l’immense majorité des soignants propose une autre pratique, veut se former aux véritables soins palliatifs et essaie de travailler en équipe et dans la vérité.

C’est en leurs noms, parce que beaucoup se sont sentis ignorés dans les débats, et délibérément occultés par le lobby de l’euthanasie, que nous publions une liste des soignants qui récusent à la fois l’acharnement thérapeutique et l’euthanasie. Je me réjouis qu’elle ait aujourd’hui dépassé la pétition pro-euthanasie publiée la semaine dernière et qu’elle s’allonge d’heure en heure.

Nous demandons aux candidats à l’élection présidentielle, puisqu’ils ont été interpellés par les promoteurs de l’euthanasie, qu’ils viennent visiter nos services, qu’ils nous regardent travailler, qu’ils nous donnent les moyens d’accompagner dignement nos patients jusqu’au terme naturel de leurs vies. Au lieu de se laisser manipuler par une effervescence émotionnelle savamment entretenue qui laisserait croire que l’euthanasie est une réponse qui s’impose, nous leur demandons de s’engager pour une médecine à visage humain. »

Convergence Soignants Soignés demande aux milliers de soignants qui s’inquiètent de la tournure de ce débat, de signer la pétition qu’elle a lancée dans la soirée du 9 mars dernier.

« C’est l’exercice solitaire de la médecine qui aboutit à des dérives »

« Il n’y a même pas deux ans, le 22 avril 2005, une loi a été votée à l’unanimité des deux chambres. Elle fixe les modalités de fin de vie avec le concept de limitation des thérapeutiques et d’arrêt des thérapeutiques. Laissons vivre cette loi qui n’est pas connue du public, ni des personnels de santé. (…) Si on dépénalise l’euthanasie, on entrouvre une porte et c’est le chambranle qui saute. Dans notre métier quand on est face à une situation difficile, ce qui compte c’est de savoir ce que l’on ne fait pas d’abord. Et un médecin, il ne tue pas ! Ce n’est pas son métier. Il y a des dogmes fondateurs d’une société : l’inceste, l’homicide, le meurtre. On n’a pas supprimé la peine de mort pour la réintroduire par la fenêtre.

Lire la suite »

Procès de Dordogne : c’est la qualité des soins qui est en cause.

Pourquoi un tel décalage entre la réalité du procès qui se déroule actuellement aux assises de Dordogne et son retentissement médiatique ?

Plusieurs d’entre-nous étaient présents à Périgueux dès l’ouverture de l’audience : ils ont découvert deux soignantes visiblement éprouvées, dont le parcours a malheureusement abouti, une nuit, à la prescription par l’une et l’administration par l’autre d’une piqure létale.

Lire la suite »