Alertes fin de vie

now browsing by category

 

La proposition de loi sur l’euthanasie a été rejetée le 24 novembre 2009

« (…) 326 voix contre, 202 pour.

L’UMP a massivement voté contre, à dix exceptions près, dont Olivier Dassault et deux députés villepinistes (Jean-Pierre Grand et George Tron), qui se sont prononcés pour. Six autres députés UMP se sont abstenus, dont Lionel Luca et Bérengère Poletti.

Lire la suite »

Une proposition de loi sur l’euthanasie discutée à l’Assemblée nationale le 19 novembre prochain.

Une proposition de loi relative « au droit de finir sa vie dans la dignité », cosignée par 120 députés socialistes, sera examinée à l’Assemblée nationale le 19 novembre prochain. Nous savons que les socialistes eux-mêmes sont partagés sur cette proposition tandis que certains députés de la majorité sont favorables à l’euthanasie légale.

Lire la suite »

Le Conseil d’État donne son avis sur la fin de vie

Dans un rapport rendu le 6 mai 2009, le Conseil d’Etat prend position sur la fin de vie. Il indique quelle interprétation doit être donnée selon lui des dispositions de la loi dite Leonetti du 22 avril 2005 sur trois question principales : les conditions de l’arrêt de traitement, la question des suppléances vitales, et celle de la mise sous sédation. Il propose des modifications limitées en vue d’assurer le recours à la procédure collégiale en cas d’arrêt des traitements à l’égard d’un patient inconscient.

Lire la suite »

Chantal Sébire : une mort qui brouille l’image des soins palliatifs

Le décès de Chantal Sébire nous émeut profondément. Nous avons été touchés par le processus d’emballement qui s’est emparé de notre société autour de son cas douloureux et spectaculaire. Sa prise de parole courageuse méritait le respect. Mais sa souffrance et sa mort devraient-ils rendre cette parole indiscutable ? Le retentissement et les conséquences de ce deuil nous concernent tous. Engagés auprès de personnes éprouvées, dépendantes ou en fin de vie, nous ne pouvons taire aujourd’hui notre triple malaise.

Lire la suite »

« C’est l’exercice solitaire de la médecine qui aboutit à des dérives »

« Il n’y a même pas deux ans, le 22 avril 2005, une loi a été votée à l’unanimité des deux chambres. Elle fixe les modalités de fin de vie avec le concept de limitation des thérapeutiques et d’arrêt des thérapeutiques. Laissons vivre cette loi qui n’est pas connue du public, ni des personnels de santé. (…) Si on dépénalise l’euthanasie, on entrouvre une porte et c’est le chambranle qui saute. Dans notre métier quand on est face à une situation difficile, ce qui compte c’est de savoir ce que l’on ne fait pas d’abord. Et un médecin, il ne tue pas ! Ce n’est pas son métier. Il y a des dogmes fondateurs d’une société : l’inceste, l’homicide, le meurtre. On n’a pas supprimé la peine de mort pour la réintroduire par la fenêtre.

Lire la suite »