Convergence Soins » 2012 : mobilisation contre la proposition 21 du candidat François Hollande

2012 : mobilisation contre la proposition 21 du candidat François Hollande

2012 : Mobilisation contre la proposition 21 du candidat François Hollande
Toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander dans des conditions précises et strictes à bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité. Telle est la proposition 21 du candidat à la présidence de la République, François Hollande. Sous cette formulation floue, ambiguë, se cache la volonté indéniable de proposer une loi sur l’euthanasie, même si ce mot est récusé.
La France s’est dotée d’un dispositif équilibré pour accompagner la fin de vie , mis en place par la loi du 22 avril 2005, dite loi Leonetti qu’a votée en son temps Monsieur Hollande. Ce qu’il propose à mots couverts c’est d’aller au-delà. Et cela nous ne pouvons l’accepter. A l’automne, lors de l’affaire de Bayonne où un médecin urgentiste a été inculpé, je vous écrivais que l’élection présidentielle allait être un moment où il nous devions être vigilants. Nous y sommes.
Des initiatives lancées par l’Alliance Vita ou Plus Digne la Vie ont déjà collecté des milliers de signatures pour décrypter et dénoncer cette menace de l’euthanasie, qui s’intensifie à l’approche des élections. Certains d’entre nous ont à cœur de s’y associer.
Comme soignants, nous voulons souligner que l’euthanasie est toujours une mauvaise réponse à de vraies questions. L’enjeu auquel notre société est confrontée est d’offrir à tous les patients gravement malades, dépendants ou en fin de vie un accompagnement dans le cadre de soins palliatifs de qualité.

Dans ce contexte, les signataires de notre appel entendent continuer à défendre l’essence de nos professions soignantes contre toute tentation d’euthanasie. Seule une médecine qui accompagne jusqu’au bout la personne souffrante, vulnérable et se refuse à vouloir donner délibérément la mort est en mesure de préserver la confiance entre les soignants ceux qu”ils soignent et leurs proches.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>